La présidente de l’Autorité de la concurrence, a annoncé en juillet 2017, le lancement d’une vaste enquête sectorielle sur la santé. Dans le cadre de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis de “réviser l’encadrement des contrats d’assurance complémentaire et de mettre en place, d’ici à 2022, un reste à charge zéro sur les soins les plus coûteux : prothèses dentaires, auditives et lunettes”. Cette enquête devrait approfondir les sujets traités. Pour la Présidente de l’Autorité de santé, ce secteur “très réglementé” n’est “pas assez ouvert à la concurrence. Les corporations du monde de la santé, sont particulièrement nombreuses à commencer par les ordres professionnels avec lesquels l’Autorité discute régulièrement”.

Les Echos 11/07/17